EuRoman

 

Les Assises du Journalisme ont été créées en 2006 par l’association ‘Journalisme & Citoyenneté’. Durant trois jours, les Assises proposent des ateliers de formation professionnelle, des débats publics et soirées spéciales autour des grands thèmes de l’actualité nationale et internationale mais aussi des expositions, des ateliers d’éducation à l’information, puis des remises de Prix.

L’évènement portait en 2016 sur ‘le prix de l’information’ :

Le rendez-vous de Tours réunissait pour la neuvième année des représentants de l’ensemble de l’écosystème français – journalistes, éditeurs, associations professionnelles, écoles et différents fournisseurs de service.

Même les abonnés étaient présents, sous forme de nombreux citoyens locaux, mais par contre pas les clients des modèles publicitaires. Des évènements similaires ont lieu ailleurs en Europe, comme le Future Media Lab. à Bruxelles, le Digital Strategy Innovation Summit à Londres, et le Global Editors Network à Vienne.

Aux Assises de Tours, on note la prépondérance des débats éthiques par rapport aux réflexions technologiques ou commerciales. Ceci tient à la nature des débats en France, mais aussi à l’actualité du secteur: regroupements et vote d’une loi concernant la liberté de la presse et le secret des sources.

Un grand auditorium bien rempli a accueilli la session phare. Vue la discussion en cours d’une loi sur la protection des sources, deux députés et quatre journalistes ont débattu des garanties aux journalistes, dans un contexte d’état d’urgence et de terrorisme.

Panel « Indépendance et modèles économiques : l’Europe interpellée ! ».

Cette année, je suis intervenu dans cette session du Jeudi 10 Mars.

J’étais accompagné par plusieurs personnalités journalistiques :

  • Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières;
  • Renate Schroeder, directrice de la Fédération européenne des journalistes (FEJ)
  • Roberto Fasino, chef du service de la culture des questions sociales et du développement durable à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

La session était animée par Giovanni Melogli, responsable des affaires européennes, Alliance Internationales de Journalistes.

 

Une série de tweets récapitule mes idées principales durant la session. (Je tiens à remercier les journalistes et bloggers : @obsweb, @SandrineBeigas et @maevaplt)

« Il faudrait avoir des notices interprétatives qui favorisent les rapprochements entre des médias de taille moyenne »

« La presse internationale et étrangère a un rôle à jouer, il ne faut pas raisonner d’un point de vue national »

« On est dans une phase de concentration nationale (3 grands groupes en France), on devrait explorer modèle allemand »

« EurActiv a une expérience de terrain en Turquie, Hongrie et Pologne, où il y a le plus de problèmes »

« L’UE ne s’intéresse pas au journalisme en tant que secteur économique »

« Il y a peu de discussion sur ce sujet, n’est pas en haut de l’agenda, il faut prendre en compte l’aspect économique »

« Les technologies ont évolué, mais il y a très peu d’échanges entre les médias européens »

« L’UE fait des choses nécessaires mais pas suffisantes, on ne s’occupe pas de notre secteur »

Une question que j’ai posée au public :

« Des journalistes libres mais sans argent, ce sont vraiment des journalistes libres ? »

Dans les pays européens, on est dans une phase de concentration des médias au niveau national. Cela va-t-il se prolonger au plan européen ?

Dans certains pays, la presse est plus riche et de fait, plus indépendante. On devrait s’inspirer du modèle médiatique allemand.

L’Union européenne ne s’occupe pas de notre secteur en tant que secteur économique. Elle ne s’intéresse aux médias que dans deux cas principaux:

  1. Quand il y a des problèmes de liberté de la presse
  2. Quand il s’agit de prêcher la bonne parole par les médias comme sur Brexit.

Pourtant, nous sommes un secteur en crise qui est en phase de renouvellement, d’innovation, avec des besoins gigantesques en termes de recherche et de développement.

Heureusement, la Commission (DG CONNECT) vient d’ouvrir une consultation sur le futur des média.

Voici un résumé de la contribution d’EurActiv à cette discussion importante : ‘What is in store for the future of the European media sector?’.

Vos avis ? Volontiers en personne ou par commentaires ci-dessous.

@LeclercqEU

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn1
Author :
Print

Leave a Reply