EuRoman

Téléchargez une copie du “papier jaune” en PDF.

ORIGINES & PROCESSUS : RAPPORT RÉALISÉE PAR PROFESSIONNELS DES MÉDIAS AU COURS DES 18 DERNIERS MOIS

Les médias font face à une double crise, économique et numérique.

Un groupe de travail[1], composé de journalistes, d’éditeurs, et d’autres experts des médias, a étudié le paysage médiatique européen et ses nombreux échecs passés. L’Association des Journalistes Européens (AJE), présente dans de nombreux pays, a demandé à Christophe Leclercq de présider ce groupe de travail.

Un document de travail avait été préparé et avait circulé avant les audiences des commissaires devant le Parlement européens en septembre 2014. Ce document de 20 pages, disponible en ligne, a ensuite été discuté lors du Congrès annuel de l’AJE en octobre. La Fondation EurActiv avait accueilli le groupe de travail et a décidé d’accélérer le débat grâce à l’évènement #Media4EU et au « papier jaune » (voir verso).

Généralement, chaque mandat de l’UE prend au moins une initiative politique vis-à-vis de la liberté de la presse et du pluralisme, et c’est une bonne chose. La tragédie de Charlie Hebdo nous a rappelé que tout n’était pas acquis. Comment s’attaquer aussi aux défis économiques ? Comme pour les autres secteurs clés de l’UE, la Commission Juncker devrait réfléchir à une stratégie sans nécessairement intervenir directement.

Enjeux : COMMENT L’EUROPE PEUT-ELLE AIDER LES MÉDIAS À RELEVER LEURS DÉFIS ?

  • Les revenus commerciaux chutent, les budgets, les emplois et certains titres sont supprimés partout en Europe. À Bruxelles par exemple, le nombre de journalistes européens accrédités a fortement baissé depuis 2004.
  • La technologie est un secteur en pleine mutation, couteux et qui demande une formation continue. Nombreux sont les lecteurs qui comptent sur les médias sociaux. Très dynamiques, ces derniers ne fournissent pourtant pas de contexte ni d’équilibre.
  • Depuis 2009, la politique médiatique de l’UE est déséquilibrée : des subventions sont attribuées au cinéma, à la télévision et à la radio, une part du budget est allouée à la communication et aux cabinets de conseil mais peu d’investissement dans les médias indépendants. Certains y voient de l’hyper-régulation, d’autres une ingérence de l’État.
  • Un marché unique numérique est une politique horizontale dont nous avons besoin, mais insuffisante pour soutenir la diversité des médias. Nous avons également besoin d’une politique verticale, d’une stratégie pour le secteur des médias.

RECOMMANDATION : DÉVELOPPER UNE STRATÉGIE EUROPÉENNE À APPLIQUER ENTRE 2014 ET 2019

Nous demandons à l’UE et aux parties prenantes de prendre connaissance de manière urgente des 6 principes politiques suivants et des 6 actions concrètes correspondantes. La création d’un Groupe de haut niveau ayant un rôle consultatif sur les politiques médiatiques de l’UE durant le mandat en cours permettrait de concrétiser ces propositions plus aisément.

 

 

 

 

 

Prochaines Étapes : DÉBAT, ACCORD, et ACTION !

N’hésitez pas à apporter vos commentaires ci-dessous, sur Twitter #MEDIA4EU ou directement à fondateur@euractiv.com.


[1] Étaient consultés par ce groupe l’AEJ, l’API, l’EBP, EMMA, l’EJC et la Fondation EurActiv (président et animateur) + des experts des institutions européennes, des académies, et d’autres groupements des médias. La plupart sont mentionnés dans le rapport de l’AEJ.

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply