EuRoman

Les débats entre Spitzenkandidaten ont marqué la campagne électorale. EurActiv a participé à cette nouveauté, comme partenaire média de chaque évènement, et en couvrant les campagnes.

De fait, les partis européens ont réussi. Faiseurs de rois, ils font preuve de responsabilité, obligés par l’ampleur des défis et la pression des eurosceptiques. C’est donc une coalition qui dirigera nos institutions durant cinq ans.

Après les auditions et l’approbation du Parlement, espérons que de bons et bonnes commissaires sauront s’organiser mieux que dans le passé. Les périmètres et priorités se préciseront jusqu’en janvier : c’est le moment de mettre à jour les stratégies, d’influer.

Cela suffira-t-il pour accroître l’efficacité de l’Union ? Hélas, non. Il faut de vrais débats dans les pays, et des outils adaptés au 21esiècle. Les médias nationaux restent sur leur faim, et EurActiv compte les aider.

D’abord, les incontournables. L’UE espère remplacer le chapeau « Europe 2020 » par un narratif plus dynamisant, on envisage même un « programme d’union » interinstitutionnel, inédit. Tout ceci demande plus que des « relais » : une vraie circulation transfrontalière des idées. Notamment grâce à notre réseau en 12 langues, avec des articles originaux ou « localisés » depuis 12 capitales de l’UE.

Ensuite, BlogActiv et nos rédactions de Berlin, Paris et Bruxelles/Londres s’intègrent mieux, avec plus de contributions externes, d’interactivité, et des traductions systématiques entre anglais, français et allemand.

Enfin, EurActiv prépare des outils de visualisation de l’influence et des processus. Cofinancé par un consortium du programme européen de recherche. Pour rassembler tout cela, nous organisons en novembre au Parlement: « InterActiv Europe 2014-19». Intrigués? Parlons-en!

Christophe Leclercq

Rick Zedník

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply